Français English

X

Une bonne transcription débute par un bon enregistrement. Nous récapitulons ici quatre points utiles pour améliorer la qualité de vos enregistrements et, par conséquent, la qualité finale des transcriptions.
  • Bonnes pratiques pour vos enregistrements

 

  • L’enregistreur ou le microphone doit être aussi proche que possible de l’orateur

     

    • Pour les présentations, enregistrez directement avec le microphone.
    • Si vous disposez d’un technicien A/V, il procédera habituellement à l’enregistrement de la présentation pour vous.
    • Pour une entrevue, placez l’enregistreur plus proche de la personne que vous interrogez que de la personne qui pose les questions.
    • Pour une discussion de groupe, ou un tour de table, utilisez un micro ‘omni-directionnel’.

  • Réduisez les bruits de fond

     

    Faites votre enregistrement dans un lieu calme.

    • Les restaurants sont habituellement peu adaptés.
    • Les bruits de voitures, d’autres personnes, de toux ou de feuillettement de papiers seront généralement plus puissants que vous et votre sujet, même dans un petit groupe.
    • Si possible, placez un micro-cravate sur le vêtement de votre orateur, à 10-15cm de sa bouche, pour une meilleure prise de son.
    • Réduisez autant que possible les conversations mêlées, en demandant à vos intervenants d’attendre leur tour pour parler.

  • Testez votre configuration d’enregistrement

     

    La profusion des outils d’enregistrements – à la fois dans les réunions professionnelles et dans la vie quotidienne – vous permet de créer et partager toujours plus facilement des enregistrements. Voici quelques étapes pour vous aider à assurer des enregistrements intelligibles :

    • Testez votre système d’enregistrement avant de l’utiliser. Parlez à un niveau sonore d’une conversation normale tandis que vous vous déplacez dans l’espace de réunion à distances variables du micro vous permettra d’évaluer les capacités réelles de votre micro.
    • N’oubliez pas que les bruits de fond peuvent interférer avec votre enregistrement. Une fenêtre ouverte sur une rue animée, ou allumer le climatiseur peut avoir d’importants effets négatifs sur la qualité finale de votre enregistrement audio.
    • Réglez votre enregistreur sur un taux de compression et d’échantillonnage appropriés. Afin de conserver une taille de fichier audio aussi réduite que possible, tout en garantissant une bonne qualité d’enregistrement, nous recommandons un bitrate de 64 kbps et une fréquence d’échantillonnage de 22,050 pour les enregistrements mp3.

  • Facilitez l’enregistrement

     

    • Demandez à chaque participant d’annoncer et d’épeler son nom au début de l’enregistrement, afin que les orateurs puissent être identifiés correctement dans la transcription écrite.
    • Pour les groupes de plus de trois personnes, il peut être très compliqué d’identifier correctement les intervenants. Si vous voulez que le transcripteur fasse la correspondance entre le nom et la voix, les intervenants doivent s’identifier lorsqu’ils prennent la parole. Sinon, un système d’identification de l’intervenant (au moyen d’un système de gestion du code temporel par exemple) doit être adjoint au système d’enregistrement.
    • Fournissez un document de terminologie aussi souvent que possible. Tout document ou présentation PowerPoint qui contient des termes industriels spécifiques et des acronymes sera très utile pour effectuer la transcription.
    • Demandez aux participants de parler près du micro, de ne pas parler en même temps que les autres, et d’articuler distinctement. Parler pour un enregistrement demande considérablement plus d’attention qu’une conversation normale.