Français English

X

À partir du 1er avril, le Bureau de la traduction veut mettre à disposition de tous ses fonctionnaires, un nouvel outil de traduction automatique.

Montréal, le 5 février 2016 – L’outil en question bien que développé par l’instance suprême de la linguistique au Canada, ressemble à s’y méprendre à Google Translate, qu’il doit pourtant remplacer… Comme exemples de traductions vers le français, « it’s raining cats and dogs » devient « c’est la pluie les chats et les chiens »; « The previous meeting we had to attend was the last staw » se traduit comme suit : « Nous avons eu pour assister à la réunion précédente était la dernière de la paille ».

Après traduction, des phrases pourtant simples deviennent plutôt farfelues et difficiles à comprendre. Selon un employé du bureau, « cet outil n’est pas performant du tout et donne des traductions médiocres ». Pour ce même employé qui a souhaité garder l’anonymat :

« Ça signifie que les communications au gouvernement en français vont se détériorer, et en anglais elles vont rester pareilles, parce que la majorité des traductions vont de l’anglais au français […] Donc à plus long terme, on peut craindre que des traducteurs perdent leur emploi. »

Employé anonyme du Bureau de la traduction

Le reportage de Catherine Lanthier en dit long.

Dans un article paru le 2 février, Paul Gaboury souligne la position du Conseil du Trésor. Pour le ministre Brison:

«le Secrétariat du Conseil du Trésor fournit l’orientation générale et donne aux institutions des conseils sur les politiques de langues officielles. Chaque institution fédérale assujettie à la Loi est responsable de sa mise en œuvre.»

Scott Brison, Président du Conseil du Trésor

Le Bureau de la traduction encore appelé BT ou simplement le Bureau, est l’organisme fédéral chargé d’appuyer le gouvernement du Canada pour fournir des services aux Canadiens et aux Canadiennes dans la langue officielle de leur choix. Le Bureau est aussi l’instigateur de TERMIUM Plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada, classée comme l’une des plus grandes dans le monde.


Le Nouveau Parti démocratique (NPD) s’inquiète
également du nouveau virage que prend le BT. Son porte-parole, François Choquette invite le gouvernement fédéral libéral à passer à l’action en investissant plus dans le domaine. Le député libéral Greg Fergus souhaite lui aussi que le gouvernement revoit sa position sur la question de la traduction:

« Le Parti libéral du Canada a développé la politique sur les langues officielles alors j’attends qu’on [s’occupe de] cette question-là comme il faut. »

Greg Fergus, Député libéral de la circonscription d’Hull-Aylmer

Emmanuelle Tremblay, présidente de l’Association canadienne des employés professionnels et Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français sont tous les deux contre cette initiative du Bureau. La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly tient quant-à-elle à rassurer et déclare : « On sait qu’on doit et on va en faire davantage».

Lire aussi:Le fédéral passe à la traduction automatique, Paul Gaboury, Le Droit

Contact Média
Afifa Ayeva
Chargée de communication et du Marketing, Ubiqus Canada
Tel : 514-360-1606
Fax : 514-360-5104
Email : aayeva@ubiqus.com

0 Likes
511 Views

You may also like

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter message.